WebCimetière - Montignac - Tombes ou defunts remarquables

Mémoire et patrimoine de notre cimetière

Qu'ils aient été notables, Morts pour la France, ou bien encore qu'ils aient une sépulture remarquable, ils ont fait l'histoire de notre commune et sont les gardiens du passé pour les générations futures....

Tombes remarquables

« La gloire est le soleil des morts. » Honoré de Balzac, La recherche de l'Absolu.

L’épitaphe fataliste intitulée « Dernière pensée d’un vieillard » : De nombreux amis m’ont vu sur cette terre / Ou par malheur le sort vint me jetter / Mais crois moi bien ingrate ronde sphère / C’est sans regret que je vais te quitter / Et vers le néant sans peur m’acheminer". DELPY




Nom Nom de naissance Prénom(s) Date de décès Biographie
DE MONTARDY aucune
  • Ancien Propriétaire du cimetière de Brenac. Ils ont cédé le terrain à la commune de Montignac.
DELBOS Yvon aucune

Yvon DELBOS (1885-1956) :

Homme politique, figure majeure du radical socialisme de la IIIe et IVème République, il fut député de la Dordogne de 1924 à 1940, puis de 1946 à 1955. Entre 1925 et 1950, il fut à de très nombreuses reprises ministre, souvent en charge de l’instruction publique ou des affaires étrangères, en particulier dans les gouvernements de Front populaire. Opposé à l’armistice de juin 1940, il fit partie des parlementaires qui s’embarquèrent à bord du Massilia en direction d’Alger. Il se rallia à la Résistance, ce qui lui valut d’être arrêté puis déporté au camp d’Oranienburg. Européen convaincu (il fut délégué de la France à la CECA) il fut candidat à l’élection présidentielle de 1953. Il fut élu au Sénat en 1955.
Sa tombe est ornée d’un médaillon en bronze.

DHOMME aucune
  • La tombe de Dhomme, un industriel ayant été honoré à l’exposition de l’Industrie en 1836 pour un perfectionnement du métier Jacquard.
LACOSTE Elie 26/11/1806
LE ROY Eugène aucune

  • Eugène LE ROY (1836-1907) : issu d’une famille modeste, il arrêta ses études à 15 ans pour s’engager dans l’armée. Il travailla ensuite aux impôts. Républicain engagé et libre penseur, il écrivit dans les journaux locaux tel que Le Réveil de la Dordogne, des articles républicains, laïcs ou anticléricaux. Il suivit la ligne politique et philosophique de la franc-maçonnerie radicale de la fin du XIXe siècle qui orienta les gouvernements vers la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il est surtout connu pour avoir été l’auteur de Jacquou le Croquant, récit d’une révolte paysanne, qui donna lieu à plusieurs adaptations au cinéma et à la télévision